/>
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bienvenue Dans Mon Îlet

  • : Ilet de Chriss
  • Ilet de  Chriss
  • : Plein de photos de mon île de la Réunion, Des petits textes tout doux, Mes amours, Paris, l'océan Indien, l'Inde, le Vietnam... Mes passions, mes zistoires, mes zamis, mes coups de coeur et plein d'autres choses encore....Vous qui passez me lire, faites un clic sur "Ecris moi un p'tit mot" ! Je suis Chriss, mes enfants : Plouf et Mwa, leur père Bill a disparu en 2006. La famille s'est agrandie avec ChérideMwa, Baby 1 en 2012 et Baby 2 en 2014 ! Un billet par jour pendant 4 ans puis un peu moins régulièrement depuis quatre ans et mon nouveau boulot... Mais vous avez plus de 1600 articles à lire alors, bonne lecture !
  • Contact

  • Chriss

Recherche

J'ai Déjà Écrit Tout Ça !

Tous Mes Articles Par Thèmes

6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 10:34
L'envoi à Hélène d'un extrait d'un texte de Banerjee m'a fait revenir devant les yeux les images de la trilogie réalisée en noir et blanc par Satyajit RAY


Pather Panchali dépeint la vie du Bengale rural dans les années 1920, à travers le prisme du quotidien d'Apu (Apurba Kumar Roy) et des membres de sa famille.

L'histoire tourne autour d'une famille brahmane pauvre. La vie, de toute manière, est un combat, aussi Harihar, le père, doit partir en quête d'un nouveau travail, laissant sa femme Sarbajaya seule pour gérer la survie de la famille, la maladie de Durga leur fille, et la violence de la mousson. La mort de Durga, drame final, décide la famille à quitter le village pour tenter leur chance à Bénarès.


La Complainte du sentier (Pather Panchali) est le premier film du réalisateur bengali Satyajit Ray, sorti en 1955.

Dans les années 1940, alors qu'il travaille comme illustrateur et graphiste pour Signet Press, une maison d'édition créée par D. K. Gupta, Ray adapte pour les enfants Pather Panchali, un roman bengali classique de Bibhutibhushan Bandopadhyay, qu'il rebaptise Am Antir Bhepu (Le Sifflet en noyau de mangue).

Profondément touché par cette œuvre, encouragé par une conversation avec Jean Renoir qu'il a assisté lors du tournage du film Le Fleuve, Satyajit passera à l'acte après avoir vu à Londres Le Voleur de bicyclette, du réalisateur italien néo-réaliste Vittorio Da Sicca.

Réalisé avec peu de moyens, un casting et une équipe technique essentiellement constitués d'amateurs ou de débutants, complètement à la marge de l'industrie cinématographique indienne d'alors, Pather Panchali, se poursuit dans L'Invaincu, sorti en 1957, puis dans Le Monde d'Apu (1959) : ces trois œuvres forment La trilogie d'Apu. (merci Wiki)


En fait, je vous avais déjà mis une scène de ce film, celle du train.

Voici une deuxième avec Durga, la petite fille qui me fait trop penser à d'autres petites filles...


 


 


Partager cet article

Repost 0
Publié par Chriss - dans India
commenter cet article

Commentaires

Chandelin 06/09/2009 19:29

Je ne connaissais pas du tout !
Merci pour la découverte.

Chriss 06/09/2009 19:38


Si tu as l'occasion de voir des films de Satyajit Ray, n'hésite pas. Il en a fait plein. Et rien à voir avec des bollywood (que j'aime aussi, enfin, certains).


Olivier 06/09/2009 18:39

Excellent! Merci de m'avoir fait découvrir ce petit bijou qui m'évoque les films de Giono ou de Pagnol.
Quant à la scène du train, elle me fait penser à "Crin Blanc" que nous regardions à chaque Noël à l'école... Local donc universel, donc :o)

Chriss 06/09/2009 19:19


Ouf ! merci pour ton com ! Je croyais que personne n'avait vu ce petit article. Et pourtant Dieu sait comme Ray tient à mon coeur !
C'est exactement ça, un petit bijou !
Tiens je me souviens aussi de Crin Blanc et de ces films qu'on voyait à l'école en noir et blanc.
Au fait, bienvenue sur mon îlet ! Reviens quand tu veux...


Créer un blog gratuit sur overblog.com - Contact - CGU -